SEO Dawa Day à Toulouuuuuuuuuuse

Le SEO Dawa Day, deuxième édition, mais toujours à Toulouse, j’y étais et je ne regrette pas. Les conférences étaient de qualité, le cadre idyllique, mais surtout quelle bonne ambiance.

Conférences du matin

Audrey Schoonwater passe du SEO à la PWA

Audrey Schoonwater, @witamine est consultante SEO chez Resoneo, mais elle nous parlait de la PWA, autrement dit la Progressive Web App.

Audrey Witamine en conference PWA au SEOdawaday

Début du seodawaday avec Audrey au top

L’intervention d’Audrey était claire, nette, précise et parfaitement rythmée, je dis bravo pour une première conférence. Je vous le dis de suite, mon compte-rendu le sera nettement moins, d’autant plus que je ne vous mets pas toutes les notes intéressantes qu’Audrey m’a poussé à prendre, mais seulement une partie.

Si le nombre de visiteurs uniques sur des sites web mobiles est plus important que sur les applications, on relève que le temps passé sur les applications mobiles est très largement supérieur à une visite mobile sur un site web. Il faut donc tout faire pour maximiser ce constat, le taux de rétention des utilisateurs n’est pas à la hauteur.

Avec une PWA, vous avez une solution pour avoir les meilleurs effets des applications mobiles, sans les inconvénients. Techniquement, concernant la version html, JS et autres, c’est la même chose que la version du site mobile, mais en plus du côté engageant, la PWA fonctionne même sans connexion. Même si elle n’est pas « installée » sur votre smartphone, elle marche.  Et pour l’entreprise, c’est appréciable de voir qu’elle a un coût de maintenance bien en dessous d’une app.

En France, L’Equipe utilise une PWA, mais vous trouverez aussi à l’étranger AliExpress ou encore le Washington Post qui va même télécharger la PWA pendant que l’utilisateur consulte la version AMP.

L’expérience utilisateur va amener bien plus d’engagement, avec :

  • Une PWA plutôt qu’une installation native de l’App.
  • Des notifications Push-Pull
  • Un emplacement sur l’écran d’accueil
  • La fiabilité des technologies spécifiques (les fameux services Workers que je ne développerai pas ici).

Et pour les SEO ?

Oui, soyez rassurés amis du link, la PWA c’est aussi une URL de site web qu’on pourra linker.

MON Résumé : La PWA, c’est un raccourci intelligent sur le bureau de votre Smartphone, et c’est bien.

Joanny Thevenin et son site de niche

Joanny Thevenin, @Joanny_Thevenin, est tout jeune dans le SEO et il faut le féliciter car il s’est mis à nu dans cette conférence en expliquant ce qu’il a fait sur son premier site de niche consacré au Lifestraw, dont voici le NDD : paille-a-eau.fr

Joanny Thevenin au SEODawaDay

Non, Joanny n’a pas gagné qu’1,40 euro avec son site !

Son exposé était détaillé, et relatait son expérience après simplement deux mois de lancement, voici quelques informations :

  • Le favicon est utile pour masquer l’icone de base de plesk
  • Voir Discord pour de l’échange de liens
  • Penser au profil social de votre auteur

Sa dernière slide exposait ses coûts et ses revenus pour ce site, indiquant 1,40 euros de revenu par le biais de l’affiliation Amazon. Un brin maladroit pour le coup, il expliquait le nombre de ventes nécessaires pour atteindre la rentabilité, et il est possible que plusieurs personnes aient imaginé qu’il n’avait glané que cette somme. Mais non, il fallait comprendre 1,40 par vente, Joanny n’a tout simplement pas donné clairement ses revenus totaux.

MON Résumé : ce sera bien plus rentable prochainement au vu de ses BL, à condition de ne pas lâcher

A noter l’excellente intervention du Professeur Pascal Barrière dans la séance des questions réponses, conseillant d’ajouter un CTA sur toutes les pages et ne pas lésiner sur les ancres exactes en maillage interne.

Nicolas le sudiste tisse des liens

Nicolas alias @_CreaNico, est aussi Monsieur SEM Juice, plate-forme qui a certainement de l’avenir.

CreaNico au Seodawaday

Sur la photo, il fait Baraque, mais ce sont les rayures !

Nicolas nous a donné des astuces pour appâter du lien, mais moi, il m’a appâté dès sa première punchline sur laquelle je me suis reconnu. Google ce n’est pas la loi. On fait du lien si on veut faire du lien. D’ailleurs google n’est pas un moteur de recherche mais une régie publicitaire. 

La suite était extrêmement complète et exposée avec une présence scénique captivante. J’ai là aussi choisi de sortir quelques toutes petites informations :

  • Mon concurrent a un lien sur un blog ? Ni une ni deux, j’appelle le blogueur et pour moins de 50 euros il va mettre mon lien à la place.
  • On surveille les citations via un service tel que Google Alerte, et on solicite l’ajout d’un lien.
  • Lorsqu’on fait un PBN, on évite tous les services de Google : Opera pour la navigation, Yandex Metrica pour l’analytics…
  • Sur un site de votre PBN, on fait attention au premier lien posé. On commence par diluer dans un premier temps.
  • Sur les spots qui nous font un article avec le lien qui va bien, on s’assure d’avoir du media en plus du texte, on fait un lien vers un site d’autorité en évitant wikipedia.
  • On essaye d’avoir un lien dont l’URL sera stable, à l’inverse des annuaires où votre lien va se retrouver progressivement sur des pages différentes (home, première page de catégorie, deuxième, troisième…). De plus, le fait de s’éloigner progressivement de la home, comme dans un blog, fait perte du jus à votre lien.
  • Pour son netlinking, on commence toujours par des liens non optimisés.
  • Et une astuce se trouve dans l’outil Testmysitewithgoogle : ça donne la thématique vue par google au passage, c’est génial !

Mon résumé : J’adore la philosophie de Monsieur Nicolas, et je vais tester SEM Juice.

Pauses détentes Dawa Day

Le midi, buffet pris sur la terrasse, au bord de la piscine. Certains font bronzette, d’autres jouent avec la licorne o2switch dans la piscine… moment privilégié pour le networking sous le soleil.

Periscope

Christèle Milan inaugurait son compte Periscope. Et sincèrement, en 3 minutes, vous avez une retranscription fidèle de l’ambiance au moment du café après le repas, et une vue sur le lieu… juste Waouaaahh

Voir la vidéo ici : https://www.pscp.tv/christellemilan/1lPKqwXDageJb

Les membres de la Team SEO Rennes ne se sont pas baignés, on est blasé nous, tous les jours c’est piscine…

SEO Rennes 13 – Alliance Toulon – Grenoble 3

Une autre pause, avant la conférence de Laurent Bourrelly, a permis aux amis Pascal Barrière et Julien Gadanho de défier Sylvain Lorian, et donc moi même, sur le terrain de pétanque à deux pas de la piscine. Autant le dire de suite, c’était une mauvaise idée, ils ne sont pas passés loin de la fanny.

Conférences de l’après midi

Oriane Perez nous montre que le rédacteur web français n’est pas mort

Oriane Perez, @OrianeRenePerez, est reconnue pour ses talents de rédactrice web / seo. Mais cette après-midi là, on a découvert sa grande maitrise en matière de Master Spin, pour sûr un débouché à mieux exploiter pour les spécialistes plus traditionnels de la rédaction web.

Oriane la redactrice web du seodawaday

Bravo à toi et Sylvain, conférence parfaitement maîtrisée

Quelques conseils pour les débutants en content spinning :

  • Ajouter des mots optionnels, des phrases optionnelles, voire des paragraphes optionnels.
  • Permuter l’ordre des paragraphes.
  • Attentions aux accords, et au genre surtout. Car cela peut générer une erreur de grammaire qui va revenir souvent et créer un footprint.
  • Attention aux titres, si vous les faites à la main après le tirage, vous aurez de meilleurs résultats.

Et ça marche ?

Oui, avec 15% de similarité maximum, vous avez une qualité suffisante qui vous assure l’indexation.

Idéal pour des fiches produits, des petites annonces et des textes géolocalisés.

Mais attention à ne pas utiliser un même tirage sur un PBN. Autant Google ne le verra pas, mais KillDuplicate permettra à vos concurrents de trouver des footprint.

Mais comment faire pour connaître son taux de similarité ?

Elle nous recommande le logiciel Xspin, le meilleur pour la spintaxe. Et cela tombait bien, son créateur était dans la salle et s’est prêté au jeu. Sylvain Deauré nous a ainsi parlé de calcul de similarité.

Sont à éviter :

  • Levenstein : la pire qu’on puisse utiliser. Calcul la distance en nombre de caractères à changer entre deux textes.
  • Cosinus de Salton : bonne mesure qui se base sur des vecteurs, mais c’est une mauvaise idée en SEO tout simplement puisqu’elle n’est pas utilisée par Google. Se base ici sur des vecteurs.

Sont à étudier :

  • Dire et Jaccard : de la théorie des ensembles
  • Simhash : connu comme la mesure de Google utilisée, valeur rapprochée de Jaccard.

Et pour avoir une valeur impartiale de la qualité de votre master spin, vous avez l’outil QualiSpin, permettant d’obtenir un certificat de qualité.

Mon résumé : la rédaction aussi peut être sexy (et ça rejoint le slogan de xspin).

Aurélien Bardon et LaurentPeyrat nous expliquent que le SEO c’est bateau

Pour avancer, il faut du vent, mais on ne maitrise pas la météo et il faut donc du temps pour avancer mais on ne sait pas quand. Au sein de leur déroulé, sans jamais lâcher la métaphore filée, Laurent Peyrat @LaurentPeyrat et Aurélien Bardon @aurelienbardon nous ont parlé des sirènes du SEO.

Aurélien Bardon et Laurent Peyrat au SEO Dawa Day

Aurélien Bardon et Laurent Peyrat étaient sur un bateau.. mais C’est Djibouteam qui s’est jeté à l’eau

Les sirènes du SEO ? Oui, on entend souvent des affirmations, mais ne fonçons pas tête baissée pour les appliquer car ces affirmations ne deviennent vérité qu’en fonction du contexte.

  • Faut faire de l’analyse de log : ok, mais sans ça on peut aussi obtenir les informations nécessaires par d’autres moyens.
  • Faut faire du cocon sémantique : oublier les tuto, c’est un état d’esprit autour de choses évidentes.
  • Les PBN : c’est la mode. C’est puissant mais pas toujours obligatoire.
  • Les plates-formes de liens : ça marche, mais attention aux spots qui se spécialisent pour de la vente.
  • GSC : indispensable, mais vraiment si on ne sait pas quoi faire.
  • L’avis de Google distillé occasionnellement n’est pas non plus la vérité, car on a bien souvent matière à ne pas être d’accord avec leurs affirmations.

Mon résumé : faut contextualiser toute affirmation et se faire son propre avis

Laurent Bourrelly parle concon sémantique

On ne présente plus Laurent, @Laurentbourelly. Sur cette conférence, je ne vais pas m’hasarder à un résumé, la vidéo a largement circulé, relançant même la polémique.

Laurent Bourrelly au SEOdawaDay

Ladies and Gentleman, Boys and Girls, in the red Corner… Michael Buffer tout ça quoi.

Je me risque à un commentaire : si je visualise la vidéo, je serai peut être scandalisé, mais sur place, dans le contexte, assis confortablement dans mon siège et attendant l’apéro seo, ça passait très bien (en pensant parfois même détecter une pointe d’autodérision).

Et, parce qu’il faut être sérieux par moment, je dirais que, comme dans le film The Man On The Moon, je commence à me demander si messieurs Bourrelly, Monnier et Jaffaar ne seraient pas une seule et même personne (chacun ses références cinématographiques vous me direz…).

Mon résumé quand même : il est bien beau Monsieur Laurent Bourrelly, mais qui est premier sur seo rennes ? Non mais… et tout ça avec un mauvais cocon sémantique intégré pourtant, j’avoue.

Ô Toulouuuuuuuse !

La veille, c’était la visite de Toulouse avec mon guide, et j’ai apprécié d’autant plus que chaque monument faisait echo à la chanson de Claude Nougaro que j’ai chantonné intérieurement pendant 3 jours. Mais après la visite, un traditionnel before était organisé. Et quelle surprise de découvrir que plus de 40 personnes étaient déjà là. Heureusement, tout le monde se montrait sage, à l’image de Mickaël Challet.

Un vrai plaisir de revoir les amis et de faire de nouvelles rencontres.

Oui, un vrai plaisir de tous vous voir.

Team SEO Rennes au SEOdawaDay de Toulouse

Les trois mousquetaires de la Team SEO Rennes

Les copains de SEO Rennes Agnès Parcheminou, Sylvain Lorian, le jedi de retour Cédric Guérin, ainsi que notre voisin du grand ouest le seo caennais Matthieu Jannin.

Nos maitres de la sémantique Sylvain Deauré et Christian Méline, ce dernier qui nous a montré en exclusivité son dernier bébé.

Pricilia et Fabien de Monitorank, dont le lancement ce jour de l’affiliation Mojitorank va cartonner.

La mancunien Florian Marlin, le Lillois Tanguy Millot, et les champions de pétanque Pascal et Julien (ok pour la revanche..).

Ceux avec qui j’ai trop peu échangé, ou avec qui j’aurais bien aimé faire connaissance Christèle Milan, Alexandre Santoni, Patrick Chareyre, Mickaël Challet, Antoine Sacco, l’animal légendaire XavFun.…et tous les intervenant(e)s et organisateurs.

Et ceux que j’oublie aussi, vous étiez supers (meilleurs que ceux que je n’ai pas oublié en plus)!

#bisounourSEO

Sans oublier Beetle SEO et Diane Autran de Digimood, que je mets dans la case trop peu, et qui ont aussi fait un compte rendu :

Bravo aux organisateurs

Nous avons tous passé un super moment qui a duré deux jours. Bravo aux organisateurs de ce SEO Dawa Day, David Depierris @Djibou_TeaM et Sandrine Bertrand @GDTSB, ainsi que tous ceux qui les ont appuyé. Vivement la prochaine édition !

Une dernière question se pose, à quand le SEO Breizh Day/Night ?

Search in The City : Veni Vidi Vici

J’avais déjà pu entrevoir le concept Search In The City l’an dernier, et ce jeudi 21 septembre j’étais à nouveau à Nantes pour Search In The City 2 ! Le principe reste le même. Un cycle de quatre petites conférences autour de la problématique du Search et de son optimisation. Puis, un jeu de piste chez les partenaires de l’événement avec des questions et des réponses SEO à formuler.

Conférences SEO à Nantes

Sans aller dans le compte rendu exhaustif de chaque intervention, voici quelques idées notées en vrac, histoire de ne pas vous mâcher tout le travail. Et je dis bravo aux quatre intervenants.

Refonte de site par Adèle Delourne

Adèle Delourne, @Adele_delourme, est consultante SEO chez Intuiti, et nous a préparé le petit manuel de la refonte de site étape par étape.

Adele Delourne consultante seo à Nantes

Déroulé très clair d’Adèle Delourne, ce qui n’est pas le cas du photographe c’est flagrant.

  1. Partir obligatoirement vers du HTTPS et un site mobile friendly, il est inconcevable de faire autrement aujourd’hui.
  2. Réaliser une analyse du champ sémantique, en n’hésitant pas à coupler les outils pour ne pas passer à côté de certains mots intéressants.
  3. Définir l’arborescence : Un mot-clef égal une page dédiée est un concept qui peut encore s’imposer même si on peut plus facilement se diriger vers des clusters de mots clés désormais.
  4. Passer par le Wireframing et la création graphique, en faisant attention à la duplication de contenu (même partielle)
  5. Rédiger et intégrer le contenu
  6. Optimiser les contenus, du title à la balise alt en passant par les url réécrites.
  7. Réaliser la recette SEO
  8. Gérer les redirections des anciennes URL, en optant pour la 301 vers la Home qu’en dernier recours
  9. Indexer le tout
  10. Et surtout mesurer tout ça pour s’assurer que tout se passe comme sur le plan

Le SEO Local par Vincent Lahaye

Vincent Lahaye, @jambonbuzz, membre élu au sein de l’association SEO Camp, est un référenceur breton qu’on ne présente plus, aujourd’hui sous le nom de Carré d’Astuce. Il est aussi l’auteur d’une très bonne formation vidéo pour apprivoiser Google Analytics, que je vous recommande.

Pour lui, le local, c’est SO-LO-MO pour Social, Local et Mobile.

Vincent Lahaye JambonBuzz de Carre d'Astuce consultant seo à Vannes

On l’écouterait presque toute la journée si c’était possible.

Social

Pour démarrer, une page Facebook est certainement le meilleur moyen d’avoir sa première réponse présence locale dans les résultats de Google. Le template Lieux ou encore Restaurant pourra parfaitement convenir.

C’est aussi un très bon moyen d’avoir des avis utilisateurs, consommateurs, ce qui donnera de l’autorité sur la page. Vous pouvez paramétrer un bouton d’appel à l’action, comme se faire rappeler par exemple. Le foodtruck pourra aussi mettre son menu du mois.

Mobile

Le mobile devient le passage incontournable sur le web, mais attention, les chiffres communiqués sont toujours les chiffres US ou dans le monde, mais en France, nous avons de chiffres très inférieurs. En l’occurrence, c’est 32% de PDM mobile en France en août 2017.

Une fois qu’on a dit ça, il faut concéder que pour de la recherche locale, le pourcentage d’utilisation du mobile est forcément bien supérieur.

En résumé, une stratégie mobile consiste à

  1. Monter une page facebook et en parallèle tu créés ton site mobile
  2. Améliorer son site local
  3. Faire de la pub
  4. Alimenter alimenter alimenter car la différence se fait par un site qui vit.

Local

Pour agir sur votre référencement local, il faut faire du GoogleMyBusiness, ne pas négliger les microformats, obtenir des avis (bons si possible) et avoir des backlinks.

Google My Business est un point primordial. Il faut tout remplir, les horaires, mettre des photos… vous verrez qu’il propose aussi de l’Adwords. Attention à bien avoir les mêmes infos sur votre site et sur GMB, l’adresse surtout. Il est possible de suggérer la catégorie de l’activité, même si vous n’êtes pas le propriétaire, alors faites attention…

Attention aussi si vous déménagez à ne pas avoir votre store fermé sur Google Maps.

Si vous travaillez bien, vous pouvez aussi obtenir un encart sur le côté droit dans la SERP de Google, à la manière de Khosi. Profitez-en pour y mettre des informations, et utiliser des modules tels que le module de questions réponses (service pour le moment gratuit).

Et pour augmenter votre potentiel référencement :

  • Les avis peuvent booster
  • Les microformats sont utiles. Schema.org et LocalBusiness : SEOPress fait ça très bien en version payante.
  • Les liens, c’est encore une fois important dans une stratégie de SEO locale, mais faites des liens vers votre site, pas vers votre page Google My Business.

La performance pure de votre site par Damien Jubeau

Damien Jubeau, @DamienJubeau, est développeur auprès de Dareboost, la startup rennaise qui analyse et conseille ses clients pour des sites plus rapides et donc plus rentables. En plus, Damien est un bon connaisseur SEO, il a donc des conseils pour nous.

J’avais déjà eu la chance d’assister à une présentation de l’outil Dareboost, je vous invite à la consulter ici si vous voulez plus d’informations encore. Vous y comprendrez aussi pourquoi il faut mesurer la vitesse d’un site par un outil indépendant de la puissance de votre machine et indépendant de la connexion de vos utilisateurs, car cela n’est pas stable.

Damien Jubeau de Dareboost au seocamp de Nantes

Damien Jubeau, le Speed Index de la TeamSEORennes

Pour mesurer la performance, la vitesse, on va utiliser un étalon stable, en « emulant » un utilisateur.

Faut-il opter pour AMP ?

Un média ne se pose pas la question, il doit y aller à tout prix. C’est un framework open source mais édité par Google. « Utilisez cette techno et vous aurez du trafic par nos carrousels sur Google Search », vous l’avez compris, Google pousse encore son service en profitant de sa position dominante sur le Search. Il existe pourtant beaucoup d’autres technologies, parfois plus performantes qui plus est. Restez à l’écoute, certaines choses pourraient ainsi changer à ce niveau.

Vitesse de chargement ?

  • TTFB : le temps de chargement du premier octet, recommandé à 200 ms par Google, mais très dur à atteindre, 250 serait déjà bien.
  • Start Render : le moment où la page n’est plus blanche.
  • Visually Complete : comme son nom l’indique.
  • Speed Index : il est plus pertinent que le Visually Complete. Plus il est faible et mieux c’est. Il mesure la progression dans le chargement jusqu’à ce que celui-ci soit visuellement complet. Par exemple, deux pages peuvent avoir le même temps de chargement avant d’être visuellement complètes, mais la première charge 90% dès le départ alors que la seconde pourra charger 30% rapidement avant de rattraper sur la fin. Le premier cas est ainsi plus pertinent pour vos utilisateurs qui ainsi n’abandonnent pas la page.

Une page web, en août 2017, c’est en moyenne 3,3 Mo, 109 requêtes et 19 domaines différents chargés (dont vos boutons facebook, twitter, etc.).

Le point le plus facile à améliorer reste bien souvent le poids des images. Une astuce qui pourra être utile dans certains cas : les données exif ça ne sert pas et ça prend du temps de chargement.

Ranker selon Romain Mikula

Romain Mikula, @RomainMikula, est un bordelais spécialisé dans le SEO chez Korleon Biz. Il nous a fourni une prestation passionnante, pour peu qu’on ait déjà une bonne base de connaissances sur le sujet.

Voici quelques infos sorties du contexte, certes, mais que je vais retenir.

  • Pas de lien, pas de chocolat, et accessoirement pas de ranking non plus.
  • Pas d’ancre optimisée, pas de ranking sur des termes concurrentiels. Mais les ancres restent le point le plus sensible, et le secret tient de l’expérience pour rester sous le radar.
  • Pas de liens sidebar ? Si, mais seulement sur du petit site.
  • Pas oublier le maillage interne, c’est primordial pour optimiser la puissance des liens, et on n’oublie pas non plus le netlinking vers des pages internes.
  • Et surtout, ne pas se faire repérer si on fait du cloaking, cela peut parfois se faire simplement en passant le site dans Google Translate.

Les fines équipes

Merci aux organisateurs

L’organisation est sincèrement très bien, avec des améliorations entre la première et la deuxième édition. On sent que sera chaque fois un peu mieux !

search in the city

Bravo aux SEO nantais Guillaume Degré, Cyril Esnault, Olivier Poulain et le trio Laura, Virginie et Victor de la #TeamKHOSI ainsi qu’à tous leurs lieutenants pour cette belle journée.

On reviendra.

TeamSEORennes

Encore une fois, quel plaisir de faire le trajet avec les amis Cédric Guérin et Damien Jubeau depuis Rennes pour aller à Search in The City Nantes. Malheureusement, Arnaud a dû déclarer forfait au dernier moment…

Mais comme nous sommes très chanceux, même sans lui nous sommes parvenus à remporter le premier prix du jeu de piste suivant les conférences. Et pourtant, ce fut semé d’embûches :

  • D’abord en devant analyser le crawl sans crawler et sans les identifiants de connexion à OnCrawl situé sur le joli post-it que l’équipe devant nous avait malencontreusement, par erreur, sans tricherie aucune… embarqué avec elle.
  • Puis, il fallait conseiller la stratégie d’une épicerie sans emballages. Pas facile pour moi qui travaille (aussi) dans une boîte qui vend des boîtes.
  • On a aussi dû jongler entre deux bombes agricoles et les mouvements de foule de la manifestation du jour.
  • Enfin, on devait apporter nos conseils à une société proposant de la musculation par électrostimulation, le tout sans connexion possible, même EDGE.

Et puis, nos examinateurs surveillants et guides dans la city étaient Daniel Roch et Vincent Lahaye, autant dire qu’on n’était pas près d’avoir un conseil pertinent. Blague à part, c’était sympa de passer ces deux heures à vos côtés, ainsi qu’avec toute notre équipe des rouges (ouais, il y avait plusieurs couleurs), toutes et tous forts sympathiques.

Conclusion, on est venu, on a tout vu et on repart (forcément avec un peu de chance) avec le premier prix, des licences OnCrawl, des licences Dareboost, des licences Yooda Insight, et moi avec une dédicace bien spéciale de l’ami Daniel.

Retour par trop tard le soir, car le lendemain, dès 6h00, c’était le départ vers le SEODawaDay à Toulouse…

Que du Web 2017

Centre International de Deauville reçoit Que du web 2017

Deauville, sa plage glaciale, son ciel gris, des commerces hors de prix… mais pourquoi irais-je là-bas ? Pour son festival du Cinéma, oui mais avant il faudra que je prenne des cours d’acteur studio. Du coup, j’ai donc passé deux jours au C.I.D. pour la seule raison possible, Que Du Web, et en plus j’ai adoré ça !

SEO Campus Paris 2017 : c’était top !

Le SEO Campus Paris s’est tenu les 9 et 10 mars 2017 à L’Usine à Plaine Saint-Denis. Et cette année, pour la première fois, j’y étais. En effet, j’avais gagné ma place au concours organisé par le seocamp, et je ne regrette absolument pas.

Belle organisation

Une super ambiance. Des intervenants de haut niveau. Et une équipe organisatrice qui a vraiment fait tout son maximum pour nous réserver un événement de grande qualité.

Que du Web, déjà incontournable.

korben le chef de l'internet

Que Du Web durait trois jours cette année, après une première édition remarquable l’an dernier sur une journée, et j’avais la chance d’assister à l’ensemble de la deuxième journée. Et grâce à #queduweb j’ai pu rencontrer le chef de l’Internet !

Une masterclass organisation

L’équipe organisatrice était plus grande cette année autour des frères et sœur Peyronnet (voire la famille au complet!), et franchement c’était top. Pro, élégante et détendue, trois qualificatifs pour définir l’organisation.

Le WebCampDay : un cycle référencement au top

Pour la deuxième année consécutive, je me rendais à Angers pour le Web Camp Day 2016. Et je n’étais pas le seul rennais, côtoyant toute la journée ces spécialistes SEO et Webmarketing que sont Agnès Parcheminou de Alight Web, Annick Techer de Packnwood, Luc Page de Avousleweb, Manuel Cebrian, Arnaud Yhuel de Mediamiu, Thomas Bévan de Ouest Online, Cédric Guérin de Dyez, Nils Talibart, et de Guillaume Jarry de Mediaveille.

J’ai assisté aux prestations de ces intervenants :

  • Thomas Leonetti : il parle ASO et tout le monde l’écoute les oreilles grandes ouvertes
  • Maxime Morvan : le breton de Concarneau donne ses conseils avec la sagesse qu’il porte en lui.
  • Nicolas Robineau et Florian Marlin : deux rigolos qui ont des choses sérieuses à nous apprendre.
  • Sylvain Peyronnet : le monsieur plus de Qwant.
  • Germain Butrot : il est devenu le copain de Zlatan grace à ses compétences webmarketing
  • Hugues Mariton : sujet censuré.

  

Programme du Google Black Day 3

Google Black Day 3 inscriptions

Première bonne nouvelle, le google black day revient. Deuxième bonne nouvelle : si vous n’avez vu ni le 1, ni le 2, vous apprécierez tout autant le 3 !

Virtuel et Gratuit

Esprit de partage

Le Google Black Day est un évenement né de l’esprit des utilisateurs/administrateurs du forum Script SEO. Dans l’esprit de partage que cette communauté essaye de mettre en place, le GBD est naturellement une organisation gratuite pour le public.

Un BarCamp SEO à Rennes

Le webseo.bzh est notre point commun. Un site, une équipe, la team seo rennes, et des envies de parler SEO, de faire se rencontrer des les passions, de faire connaitre le métier aussi.

Un BarCamp ? Oui le Breizh Beer N SEO !

Mardi 26 janvier, c’était le premier événement officiellement organisé sous les couleurs du webseo.

Il s’agissait d’un BarCamp : Chacun rempli des questions sur un post-it puis les colle au tableau. Ces questions sont regroupées par thématique, puis des tables rondes (rectangulaires ce soir là) sont mises en place autour de ces grandes thématiques pour discuter autour de ces questions.